Premier vol voyage avec mes enfants

Premier vol voyage avec mes enfants

03_lachute_joe_enfants_07
Capture d’écran prise quelques minutes après le décollage de Lachute. Les enfants ont eu beaucoup de plaisir.

Vendredi le 3 juillet dernier, j’ai finalement pu apporter mes enfants avec moi en avion. Un vol d’environ 1h15. Malgré qu’après 30-45 minutes ils étaient tanné, ils ont adoré leur expérience! Ce n’était pas leur premier vol avec moi. Leur premier vol avait durée moins de 10 minutes, le temps d’un circuit.

J’étais évidemment très heureuse de les apporter avec moi. C’est l’un des points culminants de mes 3 dernières années à persévérer pour obtenir ma licence et ensuite trouver un endroit pour louer un avion. Oui, ça veut dire que j’ai ENFIN trouver un endroit pour louer un avion sans chichi à l’infini. L’endroit? Lachute Aviation.

Après maintenant 1 mois et 3 visites, je suis entièrement satisfaite du service que j’y obtient. Les gens sont qualifiés et sympathiques. Mais par dessous tout, ils ont compris qu’une licence de pilote privé est une licence pour apprendre. Ils démontrent une confiance envers leurs clients locateurs. Du moins, c’est mon expérience à date.

Ce qui fait que je dois conduire quelques 2h30 de chez-moi à l’école de pilotage, aller-retour, pour tous mes vols. Et c’est sans retenue que je vous écris que ça en vaut pleinement la peine. J’adore voler! Je garde quand même espoir qu’éventuellement je trouverai une solution alternative acceptable plus près de Gatineau.

Donc, pour revenir aux vols avec mes enfants, je n’aurais pu demander une meilleure journée! J’avais une réservation de 10h00 à 12h00, et le temps était calme. Dans les airs, c’était parfait.

03_lachute_joe_enfants_18
Nous quittons Lachute. En avant, au loin, nous voyons la rivière des Outaouais, avec Hawkesbury à gauche.

Je devais initialement me rendre jusqu’à Montebello et revenir, mais ça allait bien et la journée était tellement belle qu’après avoir demandé aux enfant s’ils voulaient continuer, j’ai décidé de me rendre jusqu’à Gatineau pour un posé décollé. Après tout, ce n’est qu’environ 30 minutes de vol.

L’atterrissage a un peu moins plu aux enfants. Surement à cause de l’assiette et la vitesse plus basse. Ça bouge un peu plus.

Après le décollage de Gatineau, nous avons poursuivi un peu vers l’ouest, pour se distancer du trafic, et nous avons pu survoler notre quartier. Mon fils de 11 ans a été capable de reconnaitre notre maison du haut des airs à deux milles quelques pieds. Ensuite, un virage vers l’est et nous étions sur le chemin du retour vers Lachute.

Voici quelques trucs récoltés au fils des années de diverses personnes pour préparer vos jeunes passagers (ou même les plus vieux) à leurs premiers vols en avion léger.

Préparation

Les préparer en avance. Les informer de ce à quoi ils peuvent s’attendre durant le vol et comment ils doivent se comporter.

Discipline

J’ai assis mes deux enfants en arrière (aussi parce que j’avais un autre passager à côté de moi!) et mon garçon était « en charge » de sa soeur. Évidemment, je leur ai expliqué que maman serait occupé à piloter. Bizarrement, les enfants voient les mères comme des espèces de pieuvres. Nous sommes capable de faire tellement de choses en même temps! Par contre, je suis incapable en ce moment de gérer un conflit entre les enfants en même de me concentrer pour atterrir un avion. Je sais, déception. Je vais travailler là-dessus. 😉

11540890_10152969046232091_8885222597096234610_o
Sur cette photo, Rosalie n’est pas d’accord avec l’autorité de Jérémie… et Jérémie semble prendre la peine de sa soeur tout à fait à coeur. (Ils se chicanaient sur qui serait en avant de la caméra.)

J’avais aussi discuté d’un code en signe avec mon fils pour me communiquer s’ils souhaitent arrêter le vol. Au cas où l’avion n’aurait pas d’intercom à l’arrière, ce qui arrive fréquemment avec les avions 4 places.

J’ai pratiqué la même chose avec mon mari au cas où les mots manqueraient ou que nous aurions besoin de communiquer rapidement.

Consignes de sécurité

Ils doivent rester assis et attaché pendant tout le vol. Rester calme. Ne pas parler dans le micro quand il y a des communications radio. (J’ai été surprise que ma fille qui adore parler a pratiquement pas dit un mot durant tout le vol!) Un point important que j’avais précédemment oublié de leur mentionner, rester assis et dans l’avion jusqu’à ce que je leur dise de débarquer.

Dans le cas de mon mari et de mes enfants, durant ma formation, j’ai pratiqué à plusieurs reprises avec eux les consignes de sécurité en cas d’un atterrissage forcé. Sur le bord du lit ou les chaises de la cuisine, c’est parfait. C’est peut-être pas pratique côté temps à faire avec tous vos passagers, bien que ça pourrait faire toute la différence en cas d’urgence.

Météo

Choisir une journée où c’est le plus calme possible, pas trop de vents ni de nuages. Des facteurs contribuants à la turbulence. Tôt en journée, ou en fin de journée, sont habituellement des temps plus calme. À 10h00 du matin au début juillet était un temps parfait, mais ce même 10h00 à l’automne pourrait présenter une toute autre situation.

11713889_10152969046277091_4476014810679825840_o

Durée du vol

Garder la durée du vol court. 15 à 20 minutes serait probablement l’idéal. Ça dépend des gens et de leur niveau de confort en altitude et dans un espace plus restreint. Par contre, vos passagers ne vous donneront probablement pas un long avertissement avant de vouloir redescendre et à ce moment c’est tout de suite qu’ils veulent être au sol. En quelque sorte ce qui s’est passé avec mes enfants. Tout allait bien pendant les 30-45 premiers minutes, et ensuite ils voulaient arrêter. Malheureusement, il est conseillé d’atterrir sur une piste faisant partie d’un aéroport, et non un champs ou une autre surface. Quoi qu’en cas d’urgence, c’est ce qui arriverait.

En résumé, les enfants reviendront voler avec moi j’en suis certaine, mais pas tout de suite. Ils n’ont pas (encore) un fort désir comme leur mère d’être chaque jour dans les airs. Peut-être que ça viendra un jour. Je garde espoir. D’ici là, cette année je mise à les acclimater à voler en avion léger. Peut-être que l’an prochain ils seront prêt pour un vol voyage de quelques heures…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *