Oshkosh – Une fille parmi un demi million de visiteurs

Oshkosh – Une fille parmi un demi million de visiteurs

De retour d’une semaine à Oshkosh, Wisconsin (US) passée parmi des milliers de passionnées d’aviation comme moi pour la 63ième édition d’une convention mettant en vedette l’aviation sous toutes ses formes, organisé par EAA. Les statistiques parlent d’elles-même quant à la popularité de cette convention: plus de 16 000 arrivées, 10 000 avions sur place et 550 000 visiteurs, au courant de la semaine du 18 au 26 juillet 2015. Ce qui en fait, pendant cette semaine, l’aéroport le plus occupé au monde.

Photo prise sur la page Facebook de EAA. https://www.facebook.com/EAA/photos/pb.192081688622.-2207520000.1438895017./10153560751803623/?type=3&theater
Photo prise sur la page Facebook de EAA. https://www.facebook.com/EAA/photos/pb.192081688622.-2207520000.1438895017./10153560751803623/?type=3&theater

Il y avait des avions à perte de vue partout sur le terrain de l’aéroport. Notre campement était située à l’extrémité sud (presque rendu à la ville voisine de Fond du lac) et en prenant le bus et les trams pour se rendre à l’extrémité nord, nous pouvions facilement avoir besoin de 30 minutes.

Une semaine chargée de toutes sortes d’activités où chaque matin nous avions droit à un réveil vers 6h15 par des avions qui décollent. Si les premiers 8-9 avions au décollage ne vous avaient pas bien réveillés, vous aviez droit à un « snooze » à la façon Oshkosh une quinzaine de minutes plus tard par ces mêmes avions qui repassaient en formation au-dessus de nos tentes. Quel réveil!

En ouvrant le panneau de ma tente, j’y voyais un magnifique décor: des avions avec leurs campeurs et encore plus d’avions s’élançant dans le ciel, tout ça sur un fond orangé, signe du soleil qui se lève.

IMG_6252

De notre site, nous avions une belle vue sur l’une des pistes asphaltées mais également sur la piste en gazon pour les ultralégers. Ça donnait un spectacle intéressant en prenant mon café matinal!

Voici un time lapse de 10 secondes d’un 30 minutes matinales à Oshkosh:

Se lever et se coucher entouré d’avions, au sol ou dans les airs. Quel rêve! J’ai encore le sourire accroché au visage juste à penser à la chance que j’ai eu d’aller y passer toute la semaine.

En plus d’y passer la semaine, j’ai eu le plaisir de m’y rendre en avion léger en y pratiquant les apprentissages que j’ai acquis durant les dernières années. Sur une distance de plus de 600NM, ma formation a été remise sous une différente perspective surtout quant à la planification de vol tels que la navigation avec cartes et la météo. Heureusement, je faisais le voyage avec un pilote d’expérience qui y avait été à maintes reprises. Tel que j’ai mentionnée dans d’autres articles sur ce blogue, le jugement du pilote est souvent mis de l’avant.

Une bonne partie du voyage s'est fait à basse altitude. Ça permet d'admirer différemment le paysage. Au-dessus d'une ferme d'éoliennes.
Une bonne partie du voyage s’est fait à basse altitude. Ça permet d’admirer différemment le paysage. Au-dessus d’une ferme d’éoliennes.

Après maintenant trois années, je tripe toujours autant sur l’aviation, ma famille pourra sans contre-dit vous le confirmer. Par contre, leur enthousiasme fasse à ma passion n’est pas réciproque. Alors, passer du temps entouré de passionné comme moi était plaisant. Du matin au soir, tu trouveras partout des gens qui vivent leur passion ou qui viennent y respirer quelques bouffées en espérant un jour faire de même. En s’y promenant seule, il est facile de démarrer une discussion!

Hébergement

Plusieurs options sont disponibles pour son séjour à Oshkosh. Au moins un hotel est situé en bordure du terrain de l’aéroport, et des autobus peuvent vous y transporter à différents intervalles dans la journée. Par contre, il faut vous y prendre beaucoup d’avance pour réserver une chambre, apparemment jusqu’à 1 an et plus.

Il y a également le camping, un choix populaire. Quant au camping, quelques options s’offrent à vous. Vous pouvez conduire votre véhicule motorisé jusqu’à Oshkosh et un endroit spécifique est désigné pour ce genre de camping. En arrivant en avion léger, vous pouvez transporter votre équipement de camping vers un terrain réservé pour les campeurs, ou camper directement à côté de votre avion. C’est cette dernière option que nous avons choisie. (Celle qui me paraissant la plus intéressante pour vivre pleinement l’expérience Oshkosh!)

Notre "setup" pour cuisiner près du campement.
Notre « setup » pour cuisiner près du campement.
Un après-midi à regarder le spectacle aérien à partir du campement, confortablement coucher dans l'herbe.
Un après-midi à regarder le spectacle aérien à partir du campement, confortablement coucher dans l’herbe.

J’aime le camping mais pour bien en profiter j’aime aussi avoir un minimum de confort. Principalement l’accès à des toilettes et une douche raisonnablement propres, et bien sûre de l’eau potable. Malgré certainement réservation, surtout quant à la disponibilité des douches (ça en fait du monde à laver à tous les jours!), j’ai été agréablement surprise. Tout était propre et facilement accessible.

Évidemment, il faut s’attendre à marcher. Ou plutôt à marcher beaucoup. Et ce même en utilisant les bus et les « trams ». Ayant activé un compteur de pas sur mon téléphone, je peux vous dire que je marchais près de 10 kilomètres par jour. Il va sans dire qu’une bonne paire de soulier est recommandée.

Ce que j’ai préférée

1. Rencontrer de nouvelles personnes.

J’adore jaser avec les gens, et si l’aviation peut être un sujet, encore mieux! Autant en allant me promener au centre des activités, qu’en circulant en trams ou au campement, j’ai fais la connaissance de plusieurs personnes sympathiques et amicales.

2. Les spectacles aériens.

Les spectacles aériens sont présentés à tous les après-midi et quelques fois en soirée, à la tombée de la nuit.

Mes préférés: la reconstitution de l’attaque sur Pearl Harbour en 1941, le spectacle de nuit du mercredi soir avec l’avion en solo et l’essaie de briser le plus nombre de parachutistes largués dans les airs avec 113 parachutistes.

From eaa.org website.

3. Le voyage.

Le voyage aller-retour en petit avion! Passé des heures dans les airs à admirer les paysages et pratiquer le pilotage. En grande dose. En tout, 15 heures et 15 minutes de vol. 9 heures pour se rendre à Oshkosh, et 6h15 pour revenir à la maison. Sans compter les arrêts pour de l’essence (et la toilette!) et nous avons dû dormir en route faute d’une météo acceptable pour continuer. Du bonheur pure.

En plus, l’expérience de traverser la frontière américaine et de passer aux douanes. C’est une étape qui me rendait particulièrement nerveuse avec toutes les discussions lues et entendues par rapport aux différents problèmes encourus aux aéroports. Je m’imaginais que ça ne pouvait qu’être pire en avion léger! Je faisais fausse route. Oui, c’est beaucoup de papiers et de procédures spécifiques à suivre à la lettre, mais ça se déroule très bien. Écrivez-moi si vous souhaitez plus de détails.

Résumé

En résumé, vous devinez que j’ai adorée mon voyage! Une aventure que je recommande de faire un moins une fois dans votre vie si vous aimez l’aviation. Il y a de quoi pour tous les goûts.

J’ai beaucoup plus à écrire au sujet de mon séjour à Oshkosh, et je planifie écrire d’autres articles tels que la planification du vol, quoi apporter, les douanes, Woman Airventure, campement de fortune à l’aéroport, les ateliers sur le pilotage de brousse en Alaska et les bases de ForeFlight, et plus. Ce n’est pas les sujets qui manquent après une semaine aussi inspirante. À suivre.

 

 

3 réactions au sujet de « Oshkosh – Une fille parmi un demi million de visiteurs »

  1. Nathalie, that’s a great blogpost! I think you ought to share this in the RFC « Crosswinds » newsletter.

    1. Thank you for your comment Alison! It’s good to read that you enjoyed my article on Oshkosh. Have you been there yourself? I will think about publication in Crosswinds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *