Partir une semaine en famille… en avion

Partir une semaine en famille… en avion

Un projet que je chérissais depuis plusieurs années s’est réalisé à l’été 2019. Pour nos vacances d’été en famille de 2019, je souhaitais retravailler le projet de partir en vacance tous ensemble à bord d’un avion léger. Ce fût une mission accomplie avec beaucoup de plaisir pour tous!

J’ai usée plusieurs fois de ruse avec mes enfants pour les attirer en avion. Parfois c’était l’idée d’un vol de nuit pour admirer les étoiles avec un arrêt à Smith Falls pour une barre de chocolat (oups, c’était fermé en fin de compte!), une promesse d’une crème glacée au Dairy Queen en revenant, un déjeuner à Westport, ou une nuit à l’hôtel avec une piscine et un dodo avec maman.

Petit à petit, ils se sont habitué à venir voler avec moi. Ils se sont sentis plus à l’aise à bord d’un avion léger. Ils ne sont pas encore au stade ou ils aiment aller voler pour le pure plaisir d’être dans les airs. Une mission doit accompagner un vol. La motivation est grande chez moi et… j’ai beaucoup d’imagination!

Planification

Pour ceux qui ont lu mes autres articles de blogue, vous savez que je suis propriétaire d’un avion à deux places, un Cessna 150F. Évidemment pas assez de place pour tous les membres de la famille, en même temps! Mon ami Joe m’a prêté son avion à roue de queue, un Cessna 170a 1951. Je vous en parle d’avantage ici.

En plus d’avoir l’avion avec la capacité d’espace et de poids nécessaire, une plus grande planification s’imposait.

Pour un premier voyage du genre avec eux, j’ai choisi d’y aller pour un itinéraire simple mais quand même assez de distance pour faire une différence significative à comparer l’auto. Il était entendu que tous devrait faire preuve de flexibilité quant à la durée des arrêts en considération de la météo, les endroits où nous dormirions, et les activités que nous ferions sur place.

J’ai fais une vague esquisse des endroits où je planifiais poser les roues, une liste potentielle d’activités à faire à ces endroits et… nous avons apporté avec nous la base pour faire du camping sur le terrain de l’aéroport.

Il était possible que nous restions plus ou moins longtemps à un endroit en considération de la météo. Par conséquent, notre hébergement n’était réservé que le matin même. J’ai utilisée Trivago.ca pour réserver nos hébergements.

Bagages

Comme pour tous voyages, nous apportons des bagages. En avion ce qui est différent est que le poids, et non seulement le volume, est un aspect particulièrement sensible. Il y a un poids total limite permis avec l’avion pour lui permettre de voler sécuritairement et selon son certificat de navigation. Également, plus l’avion est lourd et moins bonnes sont ses performances de décollage et d’atterrissage. Nous souhaitions arrêter à des pistes plus courtes (2000′) et la température s’annonçait très chaude (un autre facture qui réduit les performances), donc nous devions miser sur plus léger.

Je voulais tout de même apporter le minimum nécessaire pour camper, si par example la météo nous forçait au sol et qu’aucun hébergement n’était disponible. Le minimum pour nous étant une tente 4 personnes, matelas de sol et sacs de couchage. Rien pour faire à manger, puisque même le minimum prend rapidement du volume et du poids.

Pour la nourriture, nous misions à marcher vers une épicerie, faire livrer à l’aéroport ou simplement aller manger au restaurant.

Nous avons seulement louer une auto à Bromont, donc pour les autres arrêts, nous devions tous être prêts à marcher quelques kilomètres, potentiellement avec notre sac à dos incluant nos effets personnels pour une nuit. Mes enfants avaient 15 et 10 ans, et ils ont facilement respecter cette consigne.

J’apporte également toujours un ensemble d’ancrage pour avion quand je voyage. Jamais certaine où je devrai passer la nuit et si l’aéroport aura ce qu’il faut pour sécuriser mon avion au sol. Pas de chance à prendre surtout si tu planifies camper à proximité! (Un orage avec de forts vents et un avion pas attaché ça peut te réveiller abruptement dans une tente de toile!)

Bromont

Notre premier arrêt planifié était Bromont où nous y avons passé 2 jours. La veille, après avoir vérifié la météo, nous avions fais la réservation d’une auto qui nous attendrais à l’aéroport. Plusieurs compagnies de location offre de livrer la voiture à l’endroit de votre choix, sans frais supplémentaires.

Qui dit Bromont, dit aussi Granby. Malheureusement notre endroit préféré quand on visite Granby, le Motel Bonsoir, était plein et nous avons dû aller ailleurs. Les désavantages du dernière minute. Je vais taire le nom de l’endroit où avons resté, mais on y retournera pas. Ça nous fait de bonnes histoires à raconter par contre. (Par example, après avoir demandé des serviettes d’extras, la propriétaire voulait entrer dans la salle de bain pour vérifier le nombre de serviettes… pendant que mon fils se douchait!)

Nous avons bien sûre fait une nouvelle visite du Zoo de Granby et avons découvert le parc aquatique de Bromont qui est vraiment sympa. Même si c’était une superbe journée, avec beaucoup de monde, pratiquement aucune attente pour les glissades d’eau.

Lac-à-la-tortue

Pas mal mon arrêt favori du lot! Le matin-même, je fouillais sur Trivago pour nous trouver un endroit où loger ce soir là. J’ai donc réservé au Gîte du Lac-à-la-tortue un peu par hazard.

Un beau vol en partie au-dessus de la couche nuageuse, avec le terminal pour mieux naviguer dans tout le brou-haha des appels radios sur 126.7 dans les environs de Montréal. Même si les enfants avaient bien dormis, ils ont tous les deux roupillés en arrière pendant le voyage. Ah le son de l’avion qui endort!

Arrivé au Lac-à-la-tortue, nous étions préparé à marcher les quelques 3-4 km de l’aéroport au Gîte. Après tout, nous avions tous préparé notre sac à dos pour être capable de le transporter en marchant sur 5 km. Mais avant, je me suis dis que ce serait judicieux d’appeler pour confirmer notre réservation.

Il y avait eu un problème de réservation, et notre chambre avait déjà réservé en double et par conséquent plus disponible. La dame très amicale s’excuse profusément et nous offre de nous aider à trouver un autre endroit pour nous loger. Je mentionne que nous avons le minimum pour faire du camping sous la tente et elle suggère que nous pouvons camper dans sa cours arrière. Elle offre même de venir nous chercher en auto!

Ce fût de loin notre meilleur arrêt. Elle et son mari, ont été hyper accueillant et chaleureux. Même campé dans la cours arrière, pour une modique somme, nous avons eu accès à tout le site, la douche et salle de bain. Pour un petit extra, nous avons pu utiliser toutes les embarcations marines et le sauna. Nous avons passé une journée extraordinaire à relaxer sur le bord du lac et quand le coeur nous en disait, nous pouvions utiliser le pédalo, kayak, « paddle board » ou vélo sur eau pour aller faire une balade. Ma fille a tripée de pouvoir essayer un peu de tout, et surtout de se prélasser dans le sauna. (Vous pouvez même obtenir un massage sur place, avec vue sur le lac.)

En soirée, nous avons pu profiter d’un beau feu et jaser avec les autres visiteurs qui partageaient aussi les lieux. Des visiteurs du Québec mais aussi une famille de France.

Comme si ce n’était pas assez, le lendemain matin le petit déjeuner était plus que nourrissant pour le corps mais aussi divertissant pour l’âme! J’avais lu dans les commentaires sur la place que le déjeuner aux crèpes était fortement recommandé. Je vous le confirme. C’était délicieux, mais en plus chaque crêpe servie arrivait avec une histoire et étant donné que nous étions tous assis à la même table, nous en profitions tous. En plus les assiettes était très joliment décorées! Vraiment, un gros merci aux propriétaires du Gîte du Lac-à-la-tortue, et je vous recommande chaudement une visite.

Morrisburg

Prochain arrêt: Morrisburg ou plus précisément Upper Canada Village! Une petite ville au sud d’Ottawa en Ontario, au abord du fleuve St-Laurent entre Cornwall et Kingston.

Nous avions déjà visité l’endroit mais seulement de nuit lors de l’évènement spécial pour l’Halloween. Nous avions bien aimé et souhaitions visiter le village au complet, de jour. C’est chouette à visiter, surtout avec des enfants. La « cutetitude » même quand tu marches et que soudainement un groupe de bébés sangliers se dirige vers toi! Plusieurs des animaux de la ferme étant en liberté dans le village. Ben, comme dans l’temps.

Ma fille qui adore les animaux était au 7ème ciel! Nous avons passé la plupart de la journée sur le site, avons pu y dîner et vers l’heure du souper, le temps a commencé à se couvrir. Nous n’avions pas d’hébergement d’arrangé pour Morrisburg, mais pour Iroquois, donc les nuages ont dictés l’arrêt des activités pour retourner à l’avion.

Un court vol d’une dizaine de minutes, et nous étions…

Iroquois

… arrivés à Iroquois! Situé à quelques kilomètres à l’ouest, cet aéroport regroupe plusieurs des loisirs que plusieurs apprécient. Au même endroit, à distances de marche, vous pouvez atterrir en avion, camper (gros terrain de camping saisonnier annexé à l’aéroport), faire du bateau, du golf et de la baignade. En plus, 10 minutes de marche vous apporte vers un petit centre d’achat où vous y trouverez un restaurant, une épicerie, un dépanneur et une LCBO (société des alcools).

Campé sur un beau site plat en gazon, bien aménagé avec tous ce que vous pouvez vous attendre de trouver sur un site de camping (toilettes, douches, feux de camp, et des voisins sympas!). Tellement sympas les voisins que même si nous n’avions apporté aucune chaise de camping (leur volume et poids ne nous le permettant pas), nous avons abouti avec 4 belles chaises de luxes et même 2 petites tables! (D’ailleurs, je crois que ça a pris moins d’une heure à ma fille pour faire le tour du terrain de camping et connaitre le nom de tous… les chiens!)

Avec une vue sur le fleuve St-Laurent, pendant nous soupions, nous pouvions admirer un paquebot qui passait tranquillement et silencieusement en direction de Montréal. Les écluses sont à quelques kilomètres de l’aéroport et nous avons pris une marche pour aller les voir de plus près. Assez impressionnant. Et en bonus, il y a un casse-croute juste à côté, avec des tables à pic-nic.

Le soir pour souper, nous avons eu la chance d’avoir la visite d’amis qui habitent à proximité. Comme j’écrivais plus haut, nous ne pouvions pas nous permettre d’apporter le nécessaire pour cuisiner, alors ils ont généreusement offert d’apporter le repas. Du bon pain frais fait maison, une fondue typique suisse au fromage et des crudités. Miam!

Une bonne nuit de sommeil sous la tente, et le lendemain moi et ma fille allions au village pour rapporter le déjeuner à la tente. Avec du café bien sûre. Ce fût une journée très chaude principalement passé à l’ombre. Nous avons dû attendre en fin de journée pour re-décoller en direction de la maison. Avec une piste de 2000′, un avion bien rempli et une température de +35 degrés celsius, c’est marginal comme conditions. Pas de chance à prendre. Vers 19h30, la température avait baissée, et avec le soleil couchant, nous retournions au bercail après un magnifique voyage en famille complété. Notre premier ensemble en avion léger.

Nous gardons tous des souvenirs inoubliables de cette aventure, et nous avons eu du plaisir en masse!

Maintenant… nous planifions le trajet pour le vol-voyage en famille de 2020. Par contre, avec la Covid, c’est un défi supplémentaire particulièrement pour le logement dû à l’achalandage en hausse un peu partout. À suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *